• Les différents thés

    Il existe plusieurs catégories de thés dont les plus connus et courants sont les thés noirs, verts et Oolong.
    Ces thés sont issus de la même plante : Camelia cinensis : un arbrisseau qui peut atteindre 1.50 m à 2 m à l’état sauvage. Quand il est cultivé sa hauteur n’excède pas 1.50 m, un climat chaud et humide lui convient le mieux.
    Les principaux pays producteurs sont  : la Chine, le Japon, le Sri Lanka (Ceylan), l’Inde, le Viêt-Nam, le Kenya.

    Le thé vert :Les feuilles sont flétries et chauffées pour éviter la fermentation. Puis elles sont séchées selon deux procédés :
    – japonais : avec des jets de vapeur
    – chinois : à la chaleur d’un feu

    008 copieLe Japon est le principal producteur de thé vert.

    Le thé noir :
    Après la cueillette,  les feuilles sont flétries et mises à fermenter dans un milieu chaud et humide. Ainsi se développent les enzymes et les levures nécessaires à l’oxydation.

    Le thé Oolong :
    C’est un thé dont la fermentation est stoppée en cours d’oxydation. C’est un intermédiaire entre le thé vert et le thé noir.

    La qualité d’un thé dépend de plusieurs critères :
    – le lieu : l’altitude du jardin, l’exposition, le terrain.
    – la saison de la cueillettes : le thé est cueilli du printemps à l’automne. Les feuilles récoltées au printemps donnent une liqueur aux arômes délicats.
    – le procédé de récolte : à la main préserve au mieux les saveurs et qualité, mécaniquement broie excessivement les feuilles qui perdent leur parfums.
    – la partie récoltée : la dernière feuille est de meilleure qualité (orange pekoe). La cueillette concerne également les 2/3e feuilles voire les 4 et 5e.

    A l’Herboristerie de Hautefort, ne sont proposés que des thés en vrac pour une qualité optimale et des propriétés préservées.